Être vulgaire, c’est banal!

La vulgarité est quelque chose qui fait partie du quotidien.

Les grossièretés sont utilisées avec naïveté et sans compter. Certains mots ont même remplacé les virgules dans nos phrases. On les utilise pour exprimer notre étonnement, notre ras-le-bol ou notre joie. Bref, elles sont de toutes circonstances. Quant à notre attitude, elle n’est pas plus reluisante. Les codes ont disparu. Il ne semble plus y avoir de limite au nom du droit de s’exprimer.

On retrouve ces comportements dans la musique, les publicités, les émissions de télé… ce qui rend tout ça un peu banal.

Bien entendu et heureusement, certaines d’entre nous on a cœur d’avoir une parole et un comportement adapté. Car, que tu le veuilles ou non, être grossière va beaucoup te freiner dans ton quotidien. Et tu risques de voir des opportunités t’échapper simplement à cause de ça.

Nous avons toutes des mots qui nous échappent, mais si tu prends l’habitude de les remplacer par des termes corrects, tu sortiras ces nouveaux mots d’instinct car les autres ne feront plus du tout parties de ton vocabulaire. Quant au comportement, c’est comme le reste, ça s’apprend.

Je propose que nous fassions le point sur ce qui est jugé vulgaire et comment changer la donne.

Sommes nous toutes vulgaires ?

Le mot « vulgaire », signifie « la foule populaire » en latin. On peut donc considérer que le peuple est, par définition, vulgaire. Pourtant, tout le monde ne semble pas concerné.

Un autre point à mettre en avant, c’est que ce qui est vulgaire pour une personne n’est pas forcément le cas pour une autre. On peut donc avoir chacun notre définition du terme.

Pourtant, on ne va pas se mentir, il y a des éléments sur lesquels il n’y a pas vraiment de débat.

Les gros mots

Ils font saigner les oreilles de certains et servent de ponctuation pour d’autres. Chez les adolescents, ils donnent un style décontracté. Pourtant, cela ne va durer qu’un temps. Dès l’entrée dans le monde professionnel, ils ne sont plus du tout tolérés. Malheureusement, il est difficile de perdre une habitude, même si elle n’est que verbale.

Pour éviter de passer pour une adolescente ou une personne sans éducation, je te conseille de bannir cette manie à tout jamais. Il y a une technique qui fonctionne bien lorsqu’on veut perdre ce genre d’habitude. Il suffit de placer un élastique autour de son poignet et de le faire claquer juste après avoir dit un gros mot (cela marche aussi pour les critiques). Le but n’est pas de se faire mal, alors vas-y tranquillement. Ce geste va te permettre de marquer dans ta tête les moments où tu les prononces pour te permettre de faire plus attention. Choisis un mot pour remplacer le gros mot dont tu veux te débarrasser et dis-le juste après t’être trompé. Ensuite lorsque le nouveau mot est bien rentré dans ta tête, il sera naturel pour toi de le prononcer à la place de l’autre.

La langue française est riche en mots. Lorsque tu deviens vulgaire, tu montres également que tu as peu de vocabulaire. Tu te rabaisses donc systématiquement. Et qui ferait confiance à une adolescente mal élevée et sans vocabulaire… ?

Des phrases complètes

La vulgarité va également passer par la construction de tes phrases et la façon de les prononcer.

Lorsqu’elles sont raccourcies, elles donnent tout de suite une mauvaise image de la personne qui les prononce. Je te donne quelques exemples : « tu crois, jvais faire sque tu mdemandes ? », « qu’est stu crois ? », « jchai plus »…

C’est beaucoup moins dramatique que les gros mots mais ce n’est vraiment pas classe. Ce que je peux te conseiller, c’est de prononcer l’intégralité des mots de toutes tes phrases. Cela t’oblige à être plus posée lorsque tu parles, car il est difficile de s’énerver et de penser à la construction des phrases. Et puis tu auras plus d’allure.

L’attitude

Ce qui est le plus compliqué lorsqu’on parle d’attitude vulgaire, c’est que ce jugement est uniquement porté sur les femmes. Un homme aura beau se toucher les parties intimes et se promener le torse nu, il ne sera jamais vulgaire ou aguicheur. Au mieux c’est « juste » un homme, au pire, c’est un détraqué.

Une femme porte des talons, une minijupe et un décolleté et elle aura intérêt à courir vite. Ce jugement est donc porté uniquement par rapport au comportement qu’un homme pourrait adopter en voyant une femme « vulgaire ».

Comme nous n’allons pas refaire le monde aujourd’hui, il suffit de respecter quelques règles de mode pour éviter d’être embêté. On ne porte pas des motifs léopards à tort et à travers. Il faut éviter d’associer : talons, mini jupe, ventre apparent et décolleté. En général, on choisit de faire apparaître une seule partie du corps : cuisses ou ventre ou décolleté.

Et côté maquillage, on choisit de travailler soit la bouche, soit les yeux, pas les deux, au risque de ressembler à un camion volé.

En conclusion

Rares sont celles qui aiment être catégorisées comme « vulgaire ». Toutefois, plus nous montons l’échelle sociale, plus il y a de normes. Le fait de les respecter ou non est un choix personnel.

Néanmoins, il reste tout de même des règles de base, accessibles et connues de tous. Ce sont celles qui je t’ai cité plus haut. Je ne condamne pas celles qui veulent se comporter comme elles l’entendent. Elles doivent tout simplement s’attendre à recevoir des critiques.

Pour les autres, ces quelques conseils devraient vous permettre d’améliorer votre image. Ce qui peut être intéressant si vous visez une promotion ou que vous êtes à la recherche d’un emploi.

Autre article: Quelle couleur de fleur pour offrir

Tu peux épingler cet article directement sur Pinterest 😉

Pour recevoir les nouveaux articles, abonne-toi à la Newsletter!

Crédit photo :
https://pixabay.com/fr/photos/jambes-th%C3%A9%C3%A2tre-cabaret-b%C3%A2timent-2144697 

Rejoins moi sur:
error

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook
Pinterest
Instagram